Un week-end sans fin

Aller en bas

Un week-end sans fin

Message par Céline D. le Mar 9 Fév - 14:29

Un autre titre de la collection Soon Mini-syros +.
Le film avec Bill Murray (Un jour sans fin) lui faisant revivre inlassablement la même journée m'avait enthousiasmé. Le faisant sombrer dans les extrêmes, haïssable et drôle, avant de le rendre finalement amicale.
Claire Gratias, dans ce livre, reprend cette idée d'une boucle temporelle pour permettre à Charlotte, une ado de la ville, de se "trouver" alors qu'elle est partie chez sa tante à la campagne pour le week-end. Ratant du même coup le concert de rock tant attendu.
J'ai bien aimé ce roman qui ne donne pas l'impression de lire et relire la même journée. Je regrette presque que l'histoire trouve son but si tôt sans avoir donner à cette ado la possibilité d'exercer toutes les tentations qu'une telle aventure ne manquerait pas de produire. Le mal dont souffrait Charlotte nécessitait-il ce traitement ??

Malgré ces petites critiques j'attribue I love you I love you I love you I love you I love you
avatar
Céline D.
Admin

Messages : 57
Date d'inscription : 14/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://prixmino.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un week-end sans fin

Message par Sophie.M le Jeu 28 Avr - 6:52

Un week-end sans fin
Claire Gratias
SYROS
PARU LE : 04/06/2015
5.00 €
117 p.
4ème de couverture : Charlotte est furieuse. Elle ne peut plus aller au concert de son chanteur préféré car ses parents l'envoient à la campagne chez sa cousine. Le week-end s'annonce interminable. Pour la peine, elle décide de faire payer sa mauvaise humeur à tout le monde. Charlotte se débrouille si bien que le samedi est un désastre. Plus qu'un jour à tenir ! Mais lorsqu'elle se réveille le lendemain, il y a comme un air de déjà-vu... la journée horrible de la veille est en train de se répéter !
Mon avis : Livre facile à lire même si le premier chapitre dans la tour chez les anges déstabilise (au début, on ne sait pas trop où on est et le rapport avec l'histoire). Dès le titre, on sait ce qui va arriver à l'héroïne, donc pas de véritable surprise. En revanche, on va comprendre le pourquoi de ce week-end sans fin et le rôle de la tour Carpe Diem. Un roman sur les préjugés, l'ouverture aux autres, la tolérance. Mais pour moi un vocabulaire souvent trop familier. Une première version de ce roman a déjà été publiée dans "Je bouquine" de septembre 2013 (avec une héroïne qui s'appelle Kristin et sans les chapitres "La défense - Tour Carpe Diem, 76e étage"). I love you  I love you  I love you

Sophie.M

Messages : 66
Date d'inscription : 23/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un week-end sans fin

Message par ChristopheM le Jeu 12 Mai - 16:00

J'ai bien aimé ce récit bien trop court à mon goût. On aurait facilement pu se passer des chapitres concernant le rôle des anges et détailler davantage cette journée du samedi que revit l'héroïne.
Le vocabulaire ne m'a pas gêné. D'ailleurs, le vocabulaire familier m'a complètement échappé.
Comme ce texte a déjà été publié, faut-il le garder? Il y a le rajout des scènes des anges qui en fait un texte différent. A voir entre nous le jour de la réunion.
Parce qu'il n'était pas assez long et manquait donc un peu d'épaisseur au niveau des relations entre les personnages: I love you I love you I love you
avatar
ChristopheM
Admin

Messages : 112
Date d'inscription : 22/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un week-end sans fin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum